Web-pro

Accueil  >  Pour les avocats  >  Équité et diversité au sein de l'Ordre  >  Quiz - Équité et diversité

Pour les avocats

Quiz - Équité et diversité

 

Testez vos connaissances !

Une avocate m’a confié être harcelée sexuellement par un de mes collègues. Ai-je l’obligation d’agir ?
  • Oui. En vertu du Code de déontologie des avocats, le harcèlement sexuel exercé dans le cadre de l’exercice de la profession est un acte dérogatoire à la dignité de la profession. Vous devez en informer immédiatement le Syndic.
  • De plus, si le harcèlement sexuel est exercé par un avocat de votre société, vous avez 30 jours pour prendre les moyens raisonnables pour faire cesser ou pour empêcher la répétition de cet acte dérogatoire, sous peine de commettre vous-même un acte dérogatoire.
  • Consultez la capsule « Info-déonto » Discrimination et harcèlement pour plus d’informations.
Lors d’une entrevue d’embauche pour un poste d’avocat, on vous questionne sur vos « origines » compte tenu que votre nom de famille est plutôt rare au Québec. Une telle question est-elle permise ?
  • Non. En vertu de la Charte des droits et libertés ou de la Loi canadienne sur les droits de la personne, l’employeur doit s’abstenir d’obtenir ou de chercher à obtenir des renseignements sur des motifs de discrimination interdits.
  • Or, la question posée aura vraisemblablement comme conséquence de révéler à l’employeur votre origine ethnique ou nationale, un des motifs de discrimination interdits.
  • Dans toute entrevue d’embauche, la règle d’or consiste à se limiter aux questions pertinentes aux exigences de l’emploi et à éviter toute question non pertinente qui relève davantage de la curiosité, même si la question est posée en toute bonne foi.
  • Pour en savoir plus et pour des suggestions sur la façon de répondre à ce type de questions, consultez la brochure « On se fait une loi de vous parler d'équité - Prévenir la discrimination et le harcèlement » pour plus d’informations.
À l’issue d’un processus de recrutement au cours duquel on vous a posé une question discriminatoire interdite en vertu de la loi, votre candidature est retenue et on vous offre le poste. Ainsi, l’employeur n’a rien à se reprocher et vous n’avez aucun recours. Vrai ou faux ?
Combien de jours par année un avocat salarié peut-il s’absenter en raison d’obligations familiales ?
A-3 jours     B- 5 jours     C-10 jours     D-15 jours
  • C- 10 jours. La Loi sur les normes du travail prévoit qu’un salarié a droit de s’absenter 10 jours par an sans salaire pour remplir des obligations liées à la garde, à la santé ou à l’éducation de son enfant ou de l’enfant de son conjoint ou en raison de l’état de santé de son conjoint ou de ses proches.
  • Consulter le site Web de la Commission des normes du travail pour plus de détails sur vos droits et recours.
Quelle est la durée maximale du congé sans solde dont peut bénéficier un avocat salarié qui devient père ?
A-3 semaines      B-5 semaines       C-52 semaines       D-57 semaines
  • D- 57 semaines. En vertu de la Loi sur les normes du travail, le salarié admissible a droit à un congé de paternité sans salaire de cinq semaines continues à l’occasion de la naissance de son enfant. Le congé parental maximal de 52 semaines peut s’ajouter au congé de paternité.
  • Consulter le site Web de la Commission des normes du travail pour plus de détails sur vos droits et recours.
Quel est le pourcentage de femmes membres du Barreau du Québec ?
A-33 %       B-47 %       C-51 %       D-60 %
  • B-47 %. Au 31 mars 2009, il y avait 10 819 avocates sur un total de 22 989.
Les hommes sont plus nombreux que les femmes à œuvrer en pratique privée.
Vrai ou faux ?
Quel est l’âge moyen des membres du Barreau ?
A-40 ans       B-44 ans       C-48 ans       D-50 ans
  • B- 44 ans. La moyenne d’âge des hommes est de 48 ans et celle des femmes de 40 ans.
Le harcèlement psychologique en milieu de travail est aussi une réalité pour certains de nos membres. Vrai ou faux ?
Dans notre profession, l’attribution des dossiers se fait uniquement sur la base du mérite. Vrai ou faux ?
  • Faux. Selon les résultats de l’Étude socio-économique du Barreau du Québec de 2008, 14 % des avocates et 5 % des avocats se sont déjà vus refuser un dossier parce que leur employeur ou un collègue s’y objectait sur la base de leur sexe, leur origine ethnique, leur handicap, leur langue ou leur orientation sexuelle.
  • De plus, 31 % des avocates et 17 % des avocats se sont déjà vus assigné ou référé un dossier dû au fait qu’ils étaient un homme ou une femme.
Quel est le pourcentage de membres du Barreau qui s’identifient à un groupe de « minorité visible » ?
A-2 %       B-3 %       C-4 %       D-10 %
  • C- 4 %. Sur la base des données recueillies lors de la Déclaration annuelle, près de 1 000 membres s’identifient à un groupe de « minorité visible ».
  • Les « minorités visibles » représentent pourtant 9 % de l’ensemble de la population du Québec.

              

Barreau du Québec

© Barreau du Québec 2007-

Déclaration de confidentialité et conditions d’utilisation

NAVIGATEURS SUPPORTÉS | RÉALISATION DU SITE
Mise à jour : Thu Nov 22 15:01:32 EST 2012