ATTENTION : Les archives du Journal du Barreau vous sont présentées telles qu'elles ont été déposées sur le Web au moment de leur publication. Il est donc possible que certains liens soient non fonctionnels et que certains renseignements soient périmés.

Pour toute question ou commentaire concernant le Journal, communiquez avec journaldubarreau@barreau.qc.ca

Visitez la page officielle du Journal du Barreau sur le site Web du Barreau du Québec.

 

Lancement du programme des festivités

Les 100 ans du Jeune Barreau de Montréal

Lucie Desjardins, avocate

L'Association du Jeune Barreau de Montréal (AJBM), par la voix du président du comité organisateur Me Luc Béliveau, a procédé, le 1er septembre dernier, au lancement officiel du programme des festivités marquant le centième anniversaire de l'AJBM. Réunis autour des présidents d'honneur de l'événement, les honorables juges Charles-D. Gonthier et Claire Barrette-Joncas, les quelque 70 invités présents dans les bureaux du cabinet Lafleur Brown ont eu droit à un avant-goût de ce que seront les activités offertes en 1998 pour souligner l'heureux événement.

Dès le début de 1998, et tout au long de l'année, l'AJBM prévoit la publication d'une série d'articles, essentiellement des extraits de reportages, signés par les membres de l'AJBM. Des articles qui paraîtront dans l'Extrajudiciaire, la publication de l'Association, et dans le Journal du Barreau.

Outre ces articles, une série d'activités se tiendront tout au long de l'année, notamment le «Congrès du centenaire», en février prochain au Château Mont Tremblant. Suivront ensuite une première soirée, le 5 juin, pour souligner le centenaire de l'Association et l'inauguration
officielle d'une plaque commémorative le 10 septembre, lors de la rentrée des tribunaux. Une exposition de photos relatant l'histoire de l'AJBM sera également présentée au Palais de justice de Montréal à cette même période. Plus tard à l'automne, l'AJBM proposera un dîner tout à fait spécial et une partie d'huître.

Les festivités se termineront par un gala, le 4 novembre, où quelque 700 invités seront conviés à assister à une pièce de théâtre intitulée «Le procès de l'AJBM».

Les présidents d'honneur

Les festivités du centenaire seront présidées par l'honorable Charles Gonthier, juge à la Cour suprême du Canada, et l'honorable Claire Barrette-Joncas, juge à la Cour supérieure du Québec. Ils auront comme tâches d'accompagner l'Association dans leurs activités et de porter la voix de cette association auprès des comités juridiques et non juridiques.

L'honorable juge Charles Gonthier est lui-même un ancien président de l'Association (1959) avant d'être nommé successivement à la Cour supérieure et à la Cour d'appel du Québec, puis à la Cour suprême du Canada. Il s'est dit très touché de l'honneur qui lui est faite par cette désignation.

Devant un auditoire joyeux et détendu, le juge Gonthier a littéralement plongé les convives dans l'atmosphère de l'époque, en 1898, lors de la fondation de l'AJBM, créée par 18 jeunes avocats sous la présidence de Me Pierre Beullac: «Pas de téléphones, pas de polycopies, les registres étaient écrits à la main, et ça prenait plus d'une semaine pour se rendre plaider à un Conseil privé et tout autant pour en revenir», de dire le juge Gonthier. Aujourd'hui, cent ans plus tard, bien des choses ont changé: «la pensée prend forme de matériel aussi vite que la parole peut l'exprimer et même davantage. (...) Mais les personnes restent essentiellement les mêmes et les grands penseurs d'autrefois sont toujours d'actualité. L'esprit des lois fait toujours autorité et les grandeurs et défaillances des hommes sont les mêmes. Le ressort du comportement individuel et social est inchangé.»

Étant de toutes les tribunes et de toutes les causes, le juge Gonthier a reconnu à l'AJBM sa vocation d'aide aux jeunes avocats et avocates afin qu'ils puissent «se tailler la place qui leur revient dans une profession en constante mutation». En outre, il s'est dit impressionné du travail de l'Association qui organise une foule d'activités pour ses membres: affaires professionnelles et publiques, aide à l'emploi, activités de bienfaisance, événements sociaux, formation permanente, entre autres. Il a par la suite exprimé le souhait que l'Association puisse «garder le cap sur l'essentiel et de toujours se rappeler que la loi est faite selon et pour l'homme et non l'homme pour la loi.»

L'honorable juge Claire Barrette-Joncas s'est également dit honorée de coprésider l'événement, elle qui fut la première femme à accéder au poste de présidente de l'AJBM. C'était en 1962. Lors de cette soirée, elle a tenu à souligner la merveilleuse école de vie qu'était l'AJBM, «une merveilleuse école de vie pour les nouveaux avocats qui apprennent à s'occuper de leurs intérêts et de ceux de la communauté». D'ailleurs, a-t-elle précisé, l'AJBM a formé plusieurs des membres les mieux qualifiés du Barreau et de la Magistrature.

Les parrains

Outre les présidents d'honneur, des parrains d'honneur ont également été nommés, choisis parmi les anciens présidents du Jeune Barreau et ayant une renommée dans la communauté juridique d'aujourd'hui. Ils auront à jouer un rôle important tout au long de l'année, notamment lors des différentes activités. À ce titre, l'honorable Alan B. Gold, ancien juge en chef de la Cour supérieure du Québec et président de l'AJBM en 1951, Me Émile Colas, fondateur du Barreau d'Assistance Judiciaire et président en 1955, Me John Turner, ancien Premier ministre du Canada et président en 1960, Me Yves Fortier, ancien ambassadeur du Canada à l'ONU et président en 1965, Me Jean Bazin, sénateur et président en 1970, Me Ronald Montcalm, premier conseiller du Barreau de Montréal et président en 1971, et le bâtonnier Pierre Fournier, actuel bâtonnier de Montréal et président en 1973.

Ce dernier, qui a dit porter trois chapeaux pour l'occasion (ancien président du
Jeune Barreau, parrain de ce centenaire et bâtonnier de Montréal), a souligné la vitalité, le sens des responsabilités et l'imagination de l'AJBM. À titre de parrain, il s'estime heureux d'être associé de près à cet événement, considérant que peu d'associations survivent près d'un siècle. Enfilant le chapeau de bâtonnier, il a souligné la nécessité d'avoir un «Barreau fort» pour garantir les libertés fondamentales des concitoyens. «Aucun avocat, si habile soit-il, ne saurait faire seul ce travail.»

Le bâtonnier a par la suite encouragé l'AJBM à continuer à dénoncer les injustices, notamment quant on demande aux jeunes avocats de travailler sans répit, faisant en sorte qu'ils ne puissent jouer le rôle qu'ils devraient jouer auprès de leur famille.

De la même façon, il estime inéquitable de demander aux jeunes avocates de choisir entre le rôle de mère
et celui de jeune avocate.
L'AJBM doit continuer, dit-il, à sensibiliser les membres plus âgés du Barreau et de la Magistrature, «ceux-là mêmes qui contrôlent la vie des plus jeunes.»

La mission

Rappelons que l'AJBM compte quelque 5000 membres de dix ans et moins de pratique, inscrits aux barreaux des sections de Montréal et de Laval, dont la mission est de mieux servir l'intérêt du public et de promouvoir les relations entre ses membres.

C'est par des actions concrètes et des projets que l'Association remplit son rôle. L'AJBM propose divers services tels la formation permanente, le développement de la profession par un programme
d'avocats-conseils, un service de travail à la pige, un autre de «mentorat» et des programmes de création d'emploi. En outre, l'AJBM intervient régulièrement sur des questions d'intérêts publics, notamment par le dépôt de mémoires lors de commissions parlementaires et l'organisation de colloques sur des thèmes d'actualité.

Par ailleurs, l'Association joue un rôle actif auprès de la communauté avec son service de consultations juridiques gratuites à la Cour des petites créances, la publication du Guide des petites créances, le programme Mercredi, j'en parle à mon avocat! (qui offre des consultations juridiques gratuites aux jeunes de moins de 20 ans), la clinique juridique AJBM/Bell et un vidéo sur les litiges en matière de garde d'enfant pour aider les couples en rupture. De plus, le Comité de bienfaisance fait la collecte de vêtements usagés et organise un souper annuel pour les itinérants.

L'AJBM est indépendante des barreaux de Montréal et du Québec et subvient à ses besoins par la perception de cotisations auprès de ses membres. Elle est formée d'un conseil d'administration où quinze conseillers chapeautent dix comités soit: le Comité aux affaires professionnelles et publiques, le Comité au développement de la profession, le Comité du centenaire, le Comité des commanditaires, le Comité des communications, le Comité du congrès, le Comité des activités socio-culturelles et sportives, le Comité de la formation permanente, le Comité de la liaison avec les membres et le Comité des services à la population.