Search
Inscription annuelle Directory of lawyers

This content is currently unavailable in the requested language. Click here to see the french version of the page.

Candidats en lice

Me Sophia Rossi Lanthier

Candidate au poste d'administrateur (Montréal) - 2 ans

Crédit photo : Émilie Pelletier

Membre du Barreau depuis 2011

Présentation

Pour faire changer et avancer les choses, je crois fermement qu’il faut être présent et s’impliquer véritablement. Cette croyance, je l’ai acquise par mon engagement dans le milieu juridique, depuis mon accession à la profession en janvier 2011. Elle motive aujourd’hui ma candidature à l’un des postes d’administrateur au Conseil d’administration du Barreau du Québec pour la section de Montréal.

Expériences et réalisations

J’ai siégé quatre ans au Conseil d’administration du Jeune Barreau de Montréal (JBM) et j’y ai été élue présidente pour le mandat 2017-2018.

Au JBM, j’ai été directement impliquée dans de nombreuses activités visant à améliorer l’accessibilité à la justice, un enjeu qui me tient à cœur.

J’ai également travaillé à la promotion du Rapport du JBM sur le système d’aide juridique québécois qui avait comme objectif de sensibiliser les décideurs à la tarification des actes posés par les avocats de pratique privée qui acceptent des mandats d’aide juridique. J’ai notamment fait des représentations auprès du Gouvernement du Québec, pour faire valoir que ces tarifs sont inadéquats et inadaptés à la réalité.

Comme présidente, j’ai aussi eu la chance de participer à deux cliniques juridiques téléphoniques de grande ampleur, une première au JBM. Dorénavant, la clinique se tiendra deux fois par année. Lors de celles-ci, j’ai agi comme porte-parole de l'organisation dans les médias et surtout j’étais sur le terrain avec mes collègues bénévoles pour répondre aux appels de la population. Au cours de ces deux fins de semaine, des conseils juridiques gratuits ont été prodigués à plus de 3600 citoyens à travers le Québec.

Dans le cadre de mon mandat de présidente, j’ai également constaté la nécessité, pour les divers intervenants du milieu juridique, de s’unir afin de réaliser un objectif commun : améliorer les conditions des stagiaires en droit. Suite aux revendications que j’ai menées pour le JBM, avec l’appui du Jeune de Barreau de Québec et de l’Association des Jeunes Barreaux de Région, nous avons obtenu la collaboration du Barreau du Québec pour que les stages affichés à l’École du Barreau soient rémunérés, au moins au salaire minimum. 

En plus de mon engagement au JBM, je siège depuis 2012 au Comité consultatif de liaison entre le Barreau du Québec et le Tribunal administratif du travail. Aussi, je termine actuellement mon mandat comme secrétaire du Barreau de Montréal.

Je suis une fière Montréalaise et aussi très fière diplômée de l’Université de Sherbrooke. Je pratique en droit du travail et de l’emploi chez Roy Bélanger avocats, S.E.N.C.R.L. où je représente principalement les intérêts d’employés et d’associations de salariés. J’ai également enseigné, à titre de chargée de cours, le droit des rapports collectifs du travail à l’Université de Montréal.

Je suis convaincue que l’expérience que j’ai acquise jusqu’à présent, à travers mes implications et mes expériences professionnelles, est un atout pour le Conseil d’administration et servira à faire avancer les intérêts défendus par le Barreau du Québec.

Objectifs

Ce serait un plaisir pour moi de me joindre au Conseil d’administration du Barreau du Québec. J’anticipe avec enthousiasme le travail à venir, sur plusieurs enjeux importants qui découlent de la responsabilité de notre Ordre.

Au cours des dernières années, le Barreau du Québec a notamment fait des représentations auprès du gouvernement du Québec, dans le but de voir davantage d’investissements faits en justice, et ce, tant au niveau des infrastructures que dans l’aide juridique.

Comme le Barreau du Québec, je me préoccupe de l’accès pour les citoyens à des services juridiques abordables et de qualité. Je souhaite aussi que nous ayons un système de justice accessible et adapté aux technologies actuelles et de demain. Il reste, selon moi, du travail à faire en ce sens et j’aimerais y travailler avec le Conseil d’administration.

Je demeure également proche des préoccupations qui touchent l’avenir de la profession et de notre relève, les jeunes avocats.

Entre autres, les nouvelles technologies, comme l’intelligence artificielle, s’imposent de plus en plus dans la profession d’avocat. Il est important, par ailleurs, que l’avocat demeure au cœur des services juridiques offerts aux citoyens. Il est donc essentiel de voir à ce que tous les avocats et le système de justice soient en mesure d’intégrer les nouvelles technologies, dans le but d’optimiser leurs pratiques au bénéfice de la population.

Pour évoluer adéquatement au sein de la profession, la relève doit, quant à elle, bénéficier d’une formation professionnelle et d’une cotisation professionnelle mieux adaptées. Le développement et l’évolution des jeunes avocats au sein de la profession leur permettront d’être en mesure d’offrir le meilleur service possible aux citoyens.

En somme, ce serait un véritable privilège pour moi de me joindre au Conseil d’administration du Barreau du Québec et de travailler avec celui-ci à l’avancement des enjeux qui nous tiennent tous à cœur.