Accompagnement pour les victimes d'agression et de harcèlement
Search
COVID-19 Directory of lawyers

This content is currently unavailable in the requested language. Click here to see the french version of the page.

2021/12/06 Info-Barreau

Agression et harcèlement

Les victimes peuvent être accompagnées

Toutes formes d’agression, de harcèlement, de souffrance subie sont de trop.

Le système de justice dans son ensemble est toutefois complexe. Que doit-on dénoncer? De quelle façon doit-on le faire? Quelles sont les conséquences de la dénonciation?

La réponse à ces questions est propre à chaque cas, mais une chose est certaine : il est plus facile de prendre les bonnes décisions à la lumière de toutes les informations pertinentes et à l’aide d’experts facilement accessibles.

L’accompagnement et le soutien aux victimes se sont beaucoup améliorés au cours des dernières années. Des organismes comme les CALACS, les CAVACS, Juripop ou le DPCP existent pour vous soutenir et vous aider. Dans la vaste majorité des cas, la consultation est entièrement gratuite.

Depuis le 1er octobre 2021, deux nouvelles mesures ont été mises en place par le ministère de la Justice : l’implantation de Rebâtir, un service de consultation juridique pour les personnes victimes de violences sexuelles et de violence conjugale, et un partenariat bonifié avec la clinique juridique Juripop.

Rebâtir est un service de consultation juridique gratuite pour les personnes victimes de violences sexuelles et de violence conjugale, sans égard à leurs revenus. Les victimes peuvent bénéficier de quatre heures de consultation avec un avocat dans tous les domaines du droit en lien avec la violence subie.

Le Barreau du Québec encourage les victimes d’agression ou de harcèlement à bénéficier d’un tel accompagnement afin de déterminer les étapes à franchir, de comprendre l’ensemble des enjeux et de connaître les différentes options qui s’offrent à elles.

Pour en savoir plus sur le service de consultation gratuite Rebâtir, cliquez ici.

Pour obtenir des renseignements, consultez le site du ministère de la Justice.