Formations offertes par le Barreau

 

Techtainment-La convergence entre la technologie et le divertissement (WEBINAIRE)

29/04/21 - Webinaire

Date :29 avril 2021 de 13h30 à 16h30 (Cours de ½ journée) Formation admissible
Durée admissible
3h
Lieu :Webinaire  (Webinaire )
Webinaire
Webinaire

AUCUNE INSCRIPTION SUR PLACE
Animation :Me Savério Coppola Me Jonathan Mechanic
Tarifs :Membre du Barreau depuis moins de 5 ans : 98.00 $
Membre du Barreau depuis 5 ans ou plus : 125.50 $
Non-membre : 182.75 $
Taxes en sus.
Inscription :

Responsable :  Info-Barreau
Téléphone sans frais : 1 844 954-3411
Téléphone : 514 954-3411
Télécopieur : 
Courriel :  formation.continue@barreau.qc.ca

Pour toute demande d'information, vous pouvez nous joindre par téléphone ou par courriel. Cependant, aucune inscription ne sera acceptée par téléphone, par courriel ou sur place. Vous devez vous inscrire en ligne ou en nous retournant le formulaire d'inscription par courriel, par la poste ou par télécopieur.Les inscriptions effectuées en ligne seront traitées en priorité.

 
Formulaire dFormulaire d

 Me Sam Coppola

 

Me Jon Mechanic

Le 20e siècle à crée l’industrie du divertissementaudio-visuel et élargit la capacité pour tout le monde de se divertir – Le radio et la télévision sont 2 technologies du 20e siècle qui ont changé la façon dont nous racontons et consommons les histoires et, en corollaire, les défis juridiques auxquels nous devons faire face en tant qu'avocats œuvrant dans les domaines des médias et du divertissement. Hier, c'était Betamax, puis VHS, puis DVD. Maintenant Internet. VR, etc.

 

Le 21e siècle débute avec la peur de la fin du monde, soit l’année 2000 et 911. L’ascension de l’internet qui maintenant domine tous les aspects de notre vie quotidien et le droit. Nous passons à travers les années 90’s et l'explosion de l'Internet accessible par le monde entier (premier clip YouTube mis en ligne en 2005)

 

 « 2020 & Beyond! » – Impact de l’internet et les nouvelles technologies

 

Sur les anciens médias. Nous examinons les étapes suivantes de la création jusqu’à la consommation des œuvres de divertissement (surtout le cinéma et la production télévisuelle):

1. Financement: disponibilité des données pour les suretés et garanties, CNC Registre, USPTO, OPIC, PPSA, RDPRM, REQ, « Opencorporates », crédits d'impôt (coïncide avec le milieu des années 90); plus récent: impact de « blockchain » et monnaie crypto.

2. Production: film numérique, VFX, CGI, VR, AI, médias sociaux, Deep Fakes;

3. Distribution ou exploitation - « Couper la corde sensible »: élimination des magasins et du marché de vidéo à domicile, téléchargement, streaming, VOD, câble sur demande, Netflix, Amazon, Apple, Disney+, YouTube, Facebook, UGC, Instagram;

4. Consommation: Fractionnalisation du marché, PVR, téléphones portables, tablettes, ordinateurs portables, multi-écrans, Alexa, Siri, Google Home, IOT.

 

3.2. Thèmes spéciaux: les nouvelles technologies ont créé différents formats ou médias de divertissement :

3.2.1. Médias sociaux; Instagram; « influencers »; célébrités amateurs;

3.2.2. Deepfake - « Deepfake: The Final Frontier » - Impacts: « Fake news » Des stars de cinéma immortelles - La loi traite-t-elle déjà des deepfakes?

 

REMARQUES : survol de différents lois examinées: Loi sur le droit d'auteur, Loi sur la protection des renseignements personnels, Charte des droits, Loi sur le cinéma, Loi de l'impôt sur le revenu, Loi sur Investissement Canada, Loi sur les télécommunications, Loi sur la radiodiffusion, Code civil, Conventions collectives - nouveaux droits des médias (États-Unis: Digital Millenium Copyright Act (DMCA).

 

Suite à cette formation le participant sera en mesure de connaitre les différentes lois qui s’appliquent dans l’industrie du cinéma, la radio et la télévision, de la réalité virtuelle ou augmenté, du e-sports, ainsi que les interactions avec les lois qui s’appliquent pour la technologie. Il sera aussi en mesure de comprendre les éléments de base de « smart contracts », du « blockchain », des « deep-fakes », des influencers et de l’impact juridique de la technologie sur une transaction commerciale.


Biographie: Me Coppola fait partie du département de droit fiscal et commercial. Il concentre sa pratique en droit du divertissement, médias, fiscalité et droit commercial. Il prône une pratique maximisant l’utilisation de ressources technologies et minimisant l’utilisation du papier.

 Depuis le début de sa carrière il est impliqué dans la planification fiscale, la réorganisation corporative, l’acquisition et le financement des entreprises constituées en société soit à l’échelle nationale et internationale.

Sa pratique fiscale l'a amené à être impliqué dans tous les domaines du droit du divertissement et des médias, incluant cinéma, télévision, musique, jeux vidéo, web, technologies et développé une expertise particulière en matière de crédits d’impôt à travers le monde ainsi que la structuration des coproductions et co-entreprises entre des sociétés canadiennes, américaines, européennes et asiatiques.

Afin de servir l'industrie, il a écrit et publié des articles, enseigné a des universités et participé à des festivales, marchés et conférences nationales et internationales.

Me Coppola est membre de l’Association du Barreau du Québec, du Barreau canadien et de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision ainsi qu'un ancien membre du Conseil d’administration de la Fondation de la Cinémathèque Québécoise.

En 2014, Me Coppola a été nommé Avocat de l’année au Québec en droit du divertissement par l’éditeur américain Best Lawyers. Il a été sélectionné par ses pairs depuis 2011 pour l’inclusion dans “The Best Lawyers in Canada (Entertainment Law)”. Il a également reçu la mention “Martindale-Hubbell BV® Distinguished™” avec un score évalué par ses pairs de 4.4 sur 5. Enfin, il est reconnu comme un avocat éminent dans le “Canadian Legal Lexpert Directory”, avec une recommandation récurrente en matière de droit du divertissement.

Me Coppola a également obtenu une Baccalauréat en science politique de McGill University et une Maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’Université d’Ottawa.


Biographie:Jon Mechanic concentre sa pratique dans tous les aspects du droit du divertissement. Il représente des producteurs dans le développement, le financement, la production et la distribution de films et de projets télévisuels, ainsi que les sociétés d’effets visuels et d’animation. Il représente aussi les investisseurs actifs dans l’industrie du divertissement.

 

 

 Me Mechanic a obtenu sa maîtrise de l’UCLA School of Law, où il a reçu le prix Masin Family Award for Academic Excellence in Motion Picture Financing Transactions, ayant terminé dans les premiers 10 % de sa classe. Il a également obtenu un double diplôme en droit civil et en common law de l’Université McGill où il a obtenu la bourse J. W. McConnell Scholarship.

 

 

 Jon a co-créé et participé à une série de baladiffusion intitulée « Show Me the Money! —Film Financing » et a coprésenté une conférence de formation du Barreau du Québec intitulé « Techtainment – La convergence entre la technologie et le divertissement ».

 

 

 Actif dans la communauté, il a occupé divers postes de direction au sein d’organismes communautaires et préside le Shaar Hashomayim Young Professionals Committee, un comité de jeunes professionnels.

Animation :

Me Savério Coppola

Me Jonathan Mechanic

Toute demande d’annulation, de modification d’activité ou de modification de date d’activité doit être faite par écrit.

8 jours de calendrier ou plus avant la tenue de l’activité:

  • Annulation de l’inscription : la Qualité de la profession du Barreau du Québec conserve 25 % du montant total de l’inscription à titre de frais de gestion.
  • Modification d’activité ou de date d’activité : la Qualité de la profession conserve 10 % du montant total de l’inscription à titre de frais de gestion.

7 jours de calendrier ou moins avant la tenue de l’activité:

  • Aucune annulation de l’inscription ou modification d’activité ou de date d’activité. La Qualité de la profession conserve la totalité du montant de l’inscription.


Dans tous les cas, il est possible de se faire remplacer par une autre personne à la condition de transmettre en temps utile à la Qualité de la profession les coordonnées de cette personne à laquelle l’attestation sera transmise.


En cas d'absence, aucun remboursement ne sera émis et aucun matériel pédagogique ne sera envoyé à moins que vous en fassiez la demande.  Celui-ci vous sera alors transmis, par courriel, en format PDF.

La Qualité de la profession se réserve le droit d’annuler toute activité de formation. Le cas échéant, la responsabilité de la Qualité de la profession consistera uniquement à rembourser en totalité les frais d’inscription payés par le participant.