Recherche
Bottin des avocats

Candidats en lice

Me Hugo De Koulen

Candidat au poste d'administrateur (Montréal) - 2 ans

Membre du Barreau depuis 2008

Présentation

Par mon implication à titre d’administrateur au Conseil d’administration de l’Ordre, je vais œuvrer principalement à redorer l’image de la profession, à faire avancer des mesures concrètes d’accès à la justice, en termes de capacité de payer des particuliers et d’éducation juridique pré-universitaire obligatoire, et m’assurer que la transparence annoncée des débats au sein de l’Ordre soit respectée. Le maintien et l’amélioration de notre État de droit seront au cœur de mes activités d’administrateur.

Je souhaite avant tout aller à votre rencontre, m’informer de ce qui vous préoccupe comme enjeux professionnels et juridiques, discuter avec vous des solutions possibles, être votre porte-voix au sein du Conseil et auprès du bâtonnier, aussi bien pendant la campagne que pour l’ensemble d’un mandat de deux ans.

Expériences et réalisations

J’ai pratiqué à peu près dans tous les domaines du droit, toujours dans un cadre de représentation ou de litige depuis mon assermentation. J’ai rencontré dans ce contexte des collègues de tous les horizons, et observé plusieurs problématiques à la résolution desquelles je compte investir mon humble expérience de terrain, en première ligne.

Après avoir complété un baccalauréat en administration des affaires aux HÉC, avec spécialisation en économie et en finance, j’ai terminé mes études de droit à l’Université de Montréal. J’ai ouvert mon propre cabinet il y a plus de sept ans après avoir pratiqué auprès de juristes chevronnés, juges ou avocats, notamment en litige civil et commercial, en droit public, en droit du travail et en droit corporatif.

Je me suis impliqué très tôt au sein du jeune Barreau de Montréal, notamment à titre d’administrateur et de président du comité affaires publiques. Je suis ainsi bien au fait des enjeux actuels relativement à l’accès à la justice et la gouvernance de notre Ordre.

Objectifs

Je souhaite avant tout favoriser la participation du plus grand nombre de consœurs et de confrères aux décisions de l’Ordre, en plus de miser sur des résultats concrets dans les projets suivants :

  • Promouvoir l’éducation juridique obligatoire pré-universitaire comme moyen de prévention des litiges, de réduction de l’anxiété et de l’incompréhension généralisée du public vis-à-vis notre profession qui suscitent parfois une véritable haine souterraine envers nos institutions;
  • Combattre les « fakes news » au sens large et proposer une législation à cet effet;
  • Surveiller le respect des engagements du bâtonnier et s’assurer de la transparence dans la prise de décisions du Conseil d’administration;
  • Dépolitiser les interventions publiques de notre Ordre, et s’assurer du soutien des membres avant la prise de position publique ou la poursuite judiciaire introduite en notre nom à tous, notamment en ayant recours au vote électronique pour les autoriser;
  • Dénouer le nœud gordien de l’opposition apparente entre protection du public et défenses de nos intérêts professionnels;
  • Favoriser l’accès à la justice en proposant au législateur d’adopter des mesures concrètes pour augmenter la capacité des particuliers à se payer des services juridiques par un traitement fiscal équivalent à celui dont jouissent nos personnes morales, le crédit d’impôt et le remboursement de TPS/TVQ;
  • Imposer un minimum de culture pro bono auprès des « jeunes » avocats de moins de cinq ans de Barreau, et surtout favoriser l’implantation d’un cadre adéquat afin que cette culture puisse profiter à tous les justiciables : nos familles, nos voisins, nos amis, nos concitoyens;
  • Promouvoir l’assurance juridique privée et lancer une réflexion sur une certaine assurance juridique publique, à l’instar de l’assurance-maladie;
  • Faire reconnaître les services juridiques comme des services essentiels à la population, l’accès à la justice et à la connaissance juridique comme des éléments de santé publique;
  • Participer à la réforme annoncée du droit familial;
  • Participer à la réforme du système de justice civile;
  • Redorer l’image de la profession en réalisant les objectifs fixés précédemment.

Merci de votre intérêt et bonne campagne électorale!