Marisol Miro
Recherche
Bottin des avocats

Candidats en lice

Marisol Miro

Candidate au poste d'administrateur (Montréal) - 2 ans

Membre du Barreau depuis 1986

Présentation

Me Marisol Miró a étudié le droit à l’Université de Montréal et est membre du Barreau du Québec depuis 1986. Sa carrière a débuté au sein de grands cabinets dans les domaines du litige civil, de l’assurance et de la responsabilité professionnelle. En 1995, elle a obtenu une maîtrise à la London School of Economics and Political Science à Londres. De retour au Québec, MMiró a diversifié sa pratique en prenant la direction du service de recherche d’un cabinet national. De 2006 à 2017, elle s’est spécialisée en droit professionnel administratif en se joignant à un ordre professionnel. Depuis cette expérience, elle a lancé son propre cabinet et offre ses services à de nombreux ordres professionnels québécois, notamment en matière de gouvernance. En 2018, elle a été nommée commissaire aux plaintes et à la qualité des services auprès de l’un des centres intégrés de services de santé et de services sociaux de Montréal.

Au cours de sa carrière, MMiró s’est engagée au sein du Barreau de Montréal et de l’Association du Barreau canadien. Elle aspire maintenant à apporter sa contribution au Barreau du Québec.

Pour plus de détails, visitez son profil Linkedin.

Expériences et réalisations

Forte de ma première tentative l’an dernier, au terme de laquelle je suis arrivée « bonne » troisième après les deux gagnants avec 18,51 % des suffrages, je présente à nouveau ma candidature au poste d’administratrice au sein du Conseil d’administration du Barreau du Québec pour la période 2021-2023.

Au cours des dernières années, j’ai acquis une excellente connaissance du système professionnel québécois, de ses mécanismes de gouvernance et de sa règlementation. Mon expérience auprès des ordres professionnels et de leurs instances décisionnelles font de moi une candidate qui sera efficace et « au poste » dès sa première réunion au Conseil d’administration, ce qui constitue un atout majeur dans le cas d’un mandat de deux ans!

Le parcours professionnel diversifié qui caractérise ma carrière juridique m’a sensibilisée aux besoins spécifiques et aux questions d’intérêt pour les membres du Barreau de tous horizons que vous êtes. Que vous exerciez en cabinet, pratiquiez en solo ou poursuiviez une carrière atypique au Québec ou ailleurs, les besoins et les défis qui se posent au moment de vous acquitter de vos obligations professionnelles m’interpellent. Je suis d’avis que la protection du public passe par la prévention et par un soutien adapté à tous les membres du Barreau autant que par les actes de surveillance et de discipline nécessaires.

Pour mes principales expériences et réalisations et les liens qui existent entre celles-ci et mes objectifs, poursuivez la lecture!

Objectifs

Mes objectifs sont encore et toujours de permettre la réalisation du Plan stratégique 2019-2022 du Barreau du Québec : je désire continuer les projets amorcés par le Conseil d’administration en y apportant mon énergie, ma réflexion et ma rigueur.

Mon implication me permettra également de participer, au cours de ce mandat, à la détermination des enjeux et à l’élaboration des orientations du plan stratégique qui suivra en le situant dans la continuité mais aussi dans une vision d’avenir pour la profession. À ce titre, je désire souligner la qualité et le caractère innovateur des plateformes des candidat.e.s au bâtonnat!

Au cours de ce mandat, je veux que mon expérience et mes réalisations servent aux objectifs destinés aux trois publics cibles du Plan stratégique du Barreau : le public, les membres et l’organisation elle-même.

LE PUBLIC

Renforcer le leadership du Barreau en matière de protection du public

Le Rapport du Comité spécial sur les pouvoirs des syndics et les mécanismes pour évaluer leur fonction du Conseil interprofessionnel du Québec a été publié il y a maintenant un an et a émis plusieurs recommandations. Bien que les problèmes ayant mené à la mise en place du Comité spécial ne se posent pas dans notre profession, j’assurerai un suivi des propositions faites par ce rapport ainsi qu’au mémoire produit par le Barreau du Québec, incluant la mise en place d’un processus formel d’enquête dans tous les ordres professionnels dans l’optique de renforcer le leadership du Barreau en matière de protection du public.

Une autre façon de renforcer ce leadership est justement de collaborer et de partager le savoir du Barreau du Québec avec les autres ordres professionnels qui protègent…le même public.

Participer à l’amélioration de l’accessibilité de la justice

Cet objectif a toujours été une priorité pour moi : mes implications au sein du Barreau de Montréal et de l’Association du Barreau canadien en sont la preuve. J’ai participé à titre de bénévole aux journées Visez Droit ainsi qu’au programme d’éducation juridique dans les écoles secondaires mis sur pied par la division du Québec de l’Association du Barreau canadien. Toujours auprès de cette dernière, j’ai fait partie du Groupe de travail sur l'alphabétisation, groupe qui a publié le livre Lire les lois : justice et alphabétisation au Canada / Reading the legal world : literacy and justice in Canada.

J’ai aussi été membre du Comité de liaison du CAIJ du Barreau de Montréal pendant plusieurs années. En plus d’être un outil extraordinaire pour tous les avocats, le CAIJ démocratise l’accès à l’information juridique.

J’ai ainsi eu à cœur de participer à ces initiatives qui sont si importantes pour la population et pour le lien de confiance qui l’unit à notre profession. J’aiderai notre Barreau à continuer ses efforts dans ce sens et à élaborer de nouveaux projets visant l’accès à la justice.

Positionner le Barreau comme un leader d’influence dans l’avancement des débats de société

Le Barreau a toujours été un leader d’influence dans l’avancement des débats de société. Ses interventions en lien avec les défis qui se posent aujourd’hui participent aussi de l’accès à l’information juridique de qualité et sont essentielles pour la population. Aussi, si l’opportunité d’intervenir et la pertinence des interventions sont analysées au cas par cas, l’un de mes objectifs à titre de membre du Conseil d’administration serait de m’assurer également du suivi et de la mise à jour en continu des positions du Barreau, une fois celles-ci diffusées.

LES MEMBRES

Assurer une plus grande proximité avec les membres

Mes objectifs à ce niveau vont dans le sens exprimé par le Barreau du Québec dans son Plan stratégique. Une bonne communication avec les membres est primordiale. À ce sujet, je me dois de souligner la qualité du soutient aux membres dans l’année qui vient de passer relativement à la pandémie de COVID-19 et à son impact sur la pratique.

Les résultats de la vigie sur les tendances susceptibles d’influer sur la pratique doivent être utilisés pour mieux encadrer et soutenir les différentes manières de pratiquer. J’estime qu’un encadrement et un soutien adaptés à la pratique des membres favorisent la confiance du public, qui elle-même est nécessaire à la mission de protection du public du Barreau du Québec.

Si notre Barreau fait déjà beaucoup en termes de services et d’outils pour la pratique, il y a toujours place à l’amélioration et j’appuierai toute initiative en ce sens. L’offre de formations aux membres a toujours présenté un intérêt particulier pour moi puisque j’ai présidé le Comité national sur la formation juridique permanente de l’Association du Barreau canadien, il y a déjà quelques années. 

L’un des projets que j’aimerais explorer au cours d’un mandat est la constitution d’un comité consultatif sur la pratique en solo et en petits cabinets (incluant la pratique générale ou atypique au Québec ou à l’étranger). Les membres dans de telles pratiques gagneraient à se réunir pour éviter l’isolement et échanger des idées. Un tel comité serait aussi un interlocuteur de choix pour le Barreau. Je considère que les avocats solos et les petits cabinets sont la première ligne de notre profession étant donné leur proximité avec la population. Soutenir leur pratique améliore la protection du public, l’accessibilité à la justice et ne peut qu’aider à faire rayonner la profession!

L’ORGANISATION

Depuis les modifications apportées au Code des professions par la Loi 11 de 2017, la nouvelle gouvernance des ordres professionnels est au cœur de ma pratique quotidienne. Je saurai mettre à profit mes connaissances et mon expérience de cette réforme dans les délibérations du Conseil d’administration.

Depuis le 1er avril 2020, les fonctions et les pouvoirs relatifs aux affaires de l’assurance professionnelle des membres ont été intégrés aux activités du Barreau du Québec qui en assure la gestion. Je travaillerai dans le sens de l’accroissement de l’efficacité organisationnelle souhaitée par le Barreau du Québec, considérant l’ajout de ces responsabilités.

Enfin, à titre de secrétaire adjointe et directrice de l’admission d’un ordre, j’ai été aux premières loges de la transformation numérique de ce dernier. Je serais heureuse de contribuer aux défis posés par cette transformation dans le cadre du contrôle de notre profession mais aussi de son exercice, notamment en télétravail ou auprès des tribunaux.

CONCLUSION

Dans sa mission de protection du public, le Conseil d’administration du Barreau du Québec requiert un regard équilibré qui tient compte de toutes les parties prenantes dans ses décisions et dans ses prises de positions : c’est ce que je lui offrirai à titre d’administratrice.

Je vous invite à consulter les infolettres que je produis régulièrement pour les ordres professionnels et que vous pouvez trouver sur mon profil LinkedIn.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire cette présentation de ma candidature et de m’appuyer dans ma démarche par votre vote!

J’espère avoir le plaisir de vous retrouver à la Journée du Barreau du Québec en personne ou  virtuellement!