Recherche
Bottin des avocats

Candidats en lice

Me Maryse Carré

Candidate au poste d'administrateur (Québec) - 2 ans

Membre du Barreau depuis 1992

Présentation

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me présente au poste d’administratrice du Barreau du Québec afin de représenter la section de Québec.

Je suis membre du Barreau du Québec depuis 1992.

En 2011, j’ai fondé mon cabinet d’avocats, aujourd’hui Carré & Webster, lequel est constitué de 10 avocats pratiquant dans divers domaines de droit. J’exerce en droit de la famille, droit civil, droit des successions, droit des personnes et droit de la jeunesse. Je suis également médiatrice familiale et aux petites créances. Ma pratique est orientée par le respect des clients, l’écoute, le professionnalisme et la compétence.

Expériences et réalisations

En plus de ma profession d’avocate, j’ai toujours été impliquée, depuis le début de ma carrière, dans divers conseils d’administration relativement à la famille et aux enfants, notamment à titre de présidente de la Maison de la famille de Charlesbourg et présidente de la Fondation de l’Académie Saint-Louis.

Il était très important pour moi de m’impliquer au sein du Barreau du Québec, ayant été membre du Conseil de discipline du Barreau pendant plusieurs années. J’ai eu l’opportunité et la chance de siéger sur le dernier Conseil général, en 2014-2015. J’ai donc fait partie des administrateurs qui ont voté pour les nouvelles normes de gouvernance édictées dans la Loi sur le Barreau. J’ai siégé au Conseil des sections pendant trois ans, soit lors des années 2016-2017 et, à titre de bâtonnière de Québec, lors des années 2017-2018 et 2018-2019.

En 2018, j’ai fait partie du Groupe de travail sur la révision de la Politique sur le fonctionnement du Conseil des sections.

Je suis impliquée auprès du Barreau de Québec depuis 10 ans et j’ai toujours eu à cœur de représenter adéquatement les membres de la section de Québec. J’ai siégé sur le Comité de liaison de la Cour d’appel pendant 5 ans. Je siège également sur le Conseil d’administration du Barreau de Québec depuis mon élection en mai 2014. Je suis très fière et très honorée d’être bâtonnière de Québec depuis mai 2017, de même que la première femme, à Québec, à avoir renouvelé mon mandat pour une seconde année consécutive, lequel prendra fin le 30 avril 2019.

Au courant de mon bâtonnat, j’ai réalisé de nombreux projets pour les membres de notre section, Québec, Beauce et Montmagny, en collaboration avec le Barreau de Québec. J’ai mis sur pied, entre autres, la Tournée de la Bâtonnière afin d’offrir de la formation à nos membres de la Rive-Sud de Québec. J’ai participé activement au rayonnement du Barreau de Québec à l’international.

J’ai procédé à l’assermentation de nombreux nouveaux avocats. Être le témoin de cette étape tellement importante de la carrière d’un avocat a été pour moi un privilège puisque les jeunes sont animés d’une passion et d’une volonté tellement contagieuses.

Objectifs

À titre de bâtonnière de Québec et forte d’une expérience concrète sur le terrain depuis au moins deux ans, auprès des membres de Québec, de la Beauce et de Montmagny, je suis au fait des enjeux et des réalités qui vous préoccupent et qui nécessitent une représentation appropriée au sein du Barreau du Québec. C’est pourquoi je souhaite faire entendre votre voix relativement à plusieurs dossiers, mes principaux objectifs étant les suivants :

  • Fondatrice d’un cabinet de la section de Québec acceptant les mandats d’aide juridique, j’entends m’impliquer ardemment dans le dossier des tarifs d’aide juridique, lesquels sont dérisoires, et ce, depuis bien trop longtemps. Il faut que cela change! En effet, l’aide juridique est un service essentiel à la sauvegarde des droits de nombreux justiciables. Les avocates et avocats de la pratique privée doivent accepter les mandats d’aide juridique, mais le travail acharné effectué dans ces dossiers doit être reconnu à sa juste valeur.
  • Je suis également au fait de la problématique relative aux tarifs gouvernementaux de la rémunération des médiateurs en droit de la famille et aux petites créances. Je souhaite donc appuyer et soutenir la prochaine bâtonnière ou le prochain bâtonnier dans ce dossier.
  • Les jeunes avocates et avocats qui débutent dans la profession constituent notre relève. Il est primordial pour moi de m’assurer qu’ils reçoivent une formation et un encadrement adéquats afin de démarrer leur pratique. Je souhaite qu’il leur soit offert de la formation à moindre coût, notamment quant au développement d’une clientèle et à la publicité. J’aimerais également leur offrir des conditions optimales afin de débuter leur pratique par une baisse significative de leur cotisation. L’atteinte d’un équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle est également un enjeu qui m’anime.
  • Je suis interpellée par l’avènement de l’intelligence artificielle au sein de notre ordre professionnel, mais également au sein de notre société. Nous n’échapperons pas aux nouvelles technologies et cela suscite nombre d’interrogations encore sans réponse. De nouveaux modèles d’affaires sont à prévoir et le Barreau du Québec doit, plus que jamais, être préparé à faire face à cette vague technologique. Nous devons maîtriser ces innovations et non pas les subir. Je m’emploierai donc à faire en sorte que le Barreau du Québec soit prêt et qu’il tende la main à ses membres afin de les accompagner dans cette acclimatation.
  • En vue de la réforme prochaine du droit de la famille, les avocates et les avocats exerçant dans ce domaine ne doivent pas se voir usurper leur travail par d’autres professionnels. Pratiquant moi-même en droit de la famille, je suis sensible à ce projet étant à même d’en constater les impacts. Je verrai donc à supporter la prochaine bâtonnière ou le prochain bâtonnier relativement à ce dossier.
  • Bien que le Barreau du Québec s’emploie constamment à valoriser notre belle profession, de plus en plus de justiciables prennent la décision de se représenter seuls. Je suis très sensible à cet enjeu, lequel a des répercussions évidentes sur notre pratique. Je considère que ce projet de valorisation ne doit pas être abandonné, mais au contraire, développé et enrichi. J’ai donc l’intention de m’impliquer à cet effet et de soutenir la prochaine bâtonnière ou le prochain bâtonnier dans la poursuite de cet objectif.

Les nouvelles règles de gouvernance sont maintenant en place. En tant qu’administratrice, je m’engage à participer activement aux discussions et à appuyer, collaborer et travailler étroitement aux projets qui seront proposés par la prochaine bâtonnière ou le prochain bâtonnier.

J’ai toujours favorisé, encouragé et soutenu des actions sur le terrain lors de mon bâtonnat et je compte poursuivre cette façon de faire. Afin de vous représenter à votre juste valeur, je considère nécessaire de vous entendre, de découvrir vos craintes, vos doléances, mais également vos aspirations, et ce, puisque vous êtes le Barreau du Québec.

Soyez activement impliqués dans la solution, partagez-moi vos opinions! Je souhaite vous représenter fidèlement, vous les membres du Barreau de la section de Québec.