ATTENTION : Les archives du Journal du Barreau vous sont présentées telles qu'elles ont été déposées sur le Web au moment de leur publication. Il est donc possible que certains liens soient non fonctionnels et que certains renseignements soient périmés.

Pour toute question ou commentaire concernant le Journal, communiquez avec journaldubarreau@barreau.qc.ca

Visitez la page officielle du Journal du Barreau sur le site Web du Barreau du Québec.

 

Assermentations à Québec

58 nouveaux membres

Jean-Pierre Dumais, avocat

Le bâtonnier de Québec, M<sup>e</sup> Denis Jacques, s'adresse aux nouvelles avocates et nouveaux avocats du Barreau de Québec lors de l'assermentation du 10 décembre 1996 à la Salle Gabrielle-Vallée du Palais de Justice de Québec
Le bâtonnier de Québec, Me Denis Jacques, s'adresse aux nouvelles avocates et nouveaux avocats du Barreau de Québec lors de l'assermentation du 10 décembre 1996 à la Salle Gabrielle-Vallée du Palais de Justice de Québec

Le 10 décembre dernier, le bâtonnier de Québec, Me Denis Jacques, procédait à l'assermentation de 58 nouvelles avocates et nouveaux avocats en présence des représentants de la magistrature, des invités d'honneur, du conseil du Barreau de Québec ainsi que du conseil du Jeune Barreau de Québec.

Lors de cette cérémonie, le Prix du Lieutenant-Gouverneur a été remis par l'honorable Roger Chouinard, administrateur de la province de Québec, à Me Renée-Claude Drouin. Le Comité de sélection a particulièrement relevé le dossier académique de Me Drouin, son engagement social tant au Québec qu'à l'étranger, sa vision de l'avocat dans notre société et les nouveaux moyens technologiques qui s'offrent à la profession.

Malgré le contexte économique difficile qui touche notre profession, Monsieur le bâtonnier Jacques a livré un message d'espoir. Invitant nos nouvelles consoeurs et nouveaux confrères à s'impliquer et persévérer dans leur nouvelle carrière, il s'exprimait à cet égard comme suit:

« ... Il y a et aura toujours de la place pour des jeunes juristes imaginatifs et déterminés, combatifs et persévérants.

« Vu le nombre d'avocats, la compétition est certainement féroce. Il appartient à chacun de trouver son créneau et de prendre sa place. Vous aurez à trouver des marchés, à les faire, à les provoquer. Vous aurez à être ouverts aux moyens de l'avenir. Pensons à la médiation. Vous devrez prendre le terrain et ne pas le laisser filer aux autres professionnels.

« L'informatique et les nouvelles technologies sont de votre génération. Il faudra vous y intéresser puisque quelque soit la sphère dans laquelle vous oeuvrerez, elles ne pourront que faciliter vos recherches et contribuer au meilleur service que vous aurez à rendre à vos clients et mandants.

« Il faudra mettre votre imagination à l'oeuvre et être opportunistes. Il y a dix ans, le droit de l'environnement était un droit embryonnaire. Aujourd'hui plusieurs avocats et avocates en font une pratique quotidienne et spécialisée.

«Qu'est-ce que vous voulez vraiment? C'est à vous de fixer votre objectif et à prendre les moyens pour y arriver.»

C'est là d'ailleurs le sens des propos que nous adressait l'honorable Pierre A. Michaud, juge en chef du Québec le 6 septembre 1996, lors de la Rentrée du Barreau du Québec, alors qu'il s'exprimait comme suit: «Malgré ce que je lis, et ce que j'entends, je refuse de céder au pessimisme éteignoir qui nous projette l'image d'une profession désormais fermée n'accueillant plus que l'élite. Il n'y a plus de places acquises, il est vrai, mais il y a des places à prendre.»

Malgré les difficultés que nous traversons dans le domaine de la justice, soyez rassurés que le Barreau continuera à défendre une vision appropriée de notre système de justice et ce, dans le meilleur intérêt des justiciables.

Aujourd'hui, vous avez certainement une excellente raison de fêter cet heureux événement qu'est votre assermentation. Dès demain, nous aurons besoin de votre collaboration afin de maintenir les objectifs de justice que nous nous sommes fixés.

Je vous invite à vous impliquer et à donner de votre temps à la société. C'est certainement là la meilleure façon de projeter une image adéquate de l'avocate et l'avocat. »

Enfin, au nom du bâtonnier Denis Jacques et des membres du conseil du Barreau du Québec, j'ai le plaisir d'offrir à la communauté juridique du Québec nos meilleurs voeux pour l'année 1997.

Jean-Pierre Dumais est premier conseiller au Barreau de Québec