ATTENTION : Les archives du Journal du Barreau vous sont présentées telles qu'elles ont été déposées sur le Web au moment de leur publication. Il est donc possible que certains liens soient non fonctionnels et que certains renseignements soient périmés.

Pour toute question ou commentaire concernant le Journal, communiquez avec journaldubarreau@barreau.qc.ca

Visitez la page officielle du Journal du Barreau sur le site Web du Barreau du Québec.

 

Communication publicitaire 1999 du Barreau du Québec

Une campagne qui sort de l'ordinaire

Marius Marin

Toujours soucieux de maximiser l'impact de sa communication publicitaire, le Barreau du Québec lancera cette année une campagne qui sort de l'ordinaire. Il aura en effet recours aux quotidiens du Québec à titre de commanditaire de huit fascicules d'information qui traiteront de sujets liés au droit et qui seront livrés dans toutes les régions au cours du mois de mars.

Le directeur du Service des communications   du Barreau, M. Léon Bédard (à gauche), et le responsable   des campagnes de publicité depuis maintenant cinq ans, M. Hubert Sacy   de Communications bleu blanc rouge, ne doutent pas un seul instant de l'efficacité   de la nouvelle campagne. Le Barreau, qui a remporté de nombreux prix   au fil des ans dont le fameux Coq d'Or du publicité Club de Montréal   en 1997, propose huit fascicules informatifs insérés dans les   principaux quotidiens québécois
Le directeur du Service des communications du Barreau, M. Léon Bédard (à gauche), et le responsable des campagnes de publicité depuis maintenant cinq ans, M. Hubert Sacy de Communications bleu blanc rouge, ne doutent pas un seul instant de l'efficacité de la nouvelle campagne. Le Barreau, qui a remporté de nombreux prix au fil des ans dont le fameux Coq d'Or du publicité Club de Montréal en 1997, propose huit fascicules informatifs insérés dans les principaux quotidiens québécois

Le Barreau n'abandonne pas pour autant la télévision puisque la diffusion de ces fascicules sera soutenue par une campagne sur les ondes télévisuelles et radiophoniques afin d'attirer l'attention sur leur parution et stimuler leur lecture.

Adaptation et qualité des services

Les fascicules traiteront des thèmes suivants : la justice, la famille, la responsabilité, les droits du corps et de l'esprit, l'habitation, la consommation, les affaires et le droit criminel. Ils seront conçus et réalisés par des journalistes du quotidien La Presse, diplômés en droit, auxquels
le Barreau du Québec a prêté l'expertise et l'assistance d'une dizaine de ses membres comme personnes-ressources. Il s'agit de cahiers d'information et de vulgarisation. Le Barreau disposera cependant d'espaces publicitaires pour promouvoir la profession.

C'est ainsi que l'agence du Barreau, Communications bleu blanc rouge, a créé des annonces spécifiques pour chacun des thèmes des cahiers. Elle vise ce faisant à véhiculer la capacité d'adaptation de l'avocat aux nouveaux besoins de ses clientèles et à promouvoir la qualité des services qui en découle. « Il faut se rappeler que plus de 17 500 avocates et avocats sont inscrits au Barreau », de dire M. Léon Bédard, directeur du Service des communications du Barreau du Québec. « Ils œuvrent dans plus d'une cinquantaine de secteurs du droit, où le litige occupe une place certes importante mais pas dominante. Les campagnes publicitaires du Barreau doivent s'efforcer de démontrer la diversité d'intervention de ses membres, qu'ils exercent en cabinets privés, dans les contentieux privés ou publics, au sein de l'Aide juridique ou de la Couronne... ou ailleurs. »

Parallèlement, la campagne ne manquera pas de souligner le 150e anniversaire du Barreau du Québec. « La célébration, de préciser M. Léon Bédard, se veut une occasion de remplir notre mission de service public. Encore une fois, la campagne aura cette dimension généreuse qui a fait jusqu'ici la crédibilité de notre ordre professionnel. »

Les quotidiens participant à la campagne de cette année sont La Presse (Montréal), Le Soleil (Québec), Le Droit (Hull), La Tribune (Sherbrooke), La Voix de l'Est (Granby), Le Nouvelliste (Trois-Rivières) et Le Quoti-dien (Chicoutimi). Une distribution sera aussi assurée dans les régions où ces quotidiens ne pénètrent pas suffisamment. Aussi, chaque fascicule sera tiré à 500,000 exemplaires.

Une belle opération en perspective.

Des résultats

La campagne de cette année se veut une suite logique aux campagnes institutionnelles précédentes qui présentaient l'avocat comme le conseiller privilégié pour toutes les questions d'ordre légal. On se rappellera que la campagne de 1998 avait connu un succès remarquable. Mesurés par la maison indépendante de recherche SOM à l'issue de la mise en ondes de la campagne télévisée et de la diffusion de la campagne imprimée, les résultats de la campagne avaient démontré que deux Québécois sur trois, toutes langues confondues, se souvenaient des trois messages diffusés sur tous les réseaux francophones du Québec et dans le quotidien The Gazette au printemps dernier. Plus important encore, la perception de l'avocat comme conseiller privilégié pour toutes les questions d'ordre légal avait atteint le sommet de 68,7 % (la campagne 1997 avait atteint le taux de 50 %). Par ailleurs, côté efficacité, neuf Québécois sur dix affirmaient que les messages du Barreau incitaient les gens à consulter un avocat. Des résultats que le Barreau du Québec souhaite évidemment obtenir encore cette année bien que les comparaisons avec les campagnes précédentes soient plutôt difficiles : « Ce sera différent mais je ne doute pas un seul instant de l'efficacité de cette nouvelle campagne », de dire Hubert Sacy, de Communications bleu blanc rouge, maître d'œuvre avec M. Bédard de la campagne du Barreau ces cinq dernières années. « Nous allons poursuivre le travail amorcé ces dernières années qui ont permis aux avocats de faire des gains significatifs. »

Le Barreau du Québec, qui présente des campagnes publicitaires nationales depuis une dizaine d'années, a remporté de nombreux prix au fil des ans. Au seul concours du Publicité-Club de Montréal, le Barreau a remporté un Coq de bronze (1998), un Coq d'argent (1992), deux Coqs d'or (1996 et 1997) et un Coq Grand public (1992), en plus de recevoir cinq autres distinctions