ATTENTION : Les archives du Journal du Barreau vous sont présentées telles qu'elles ont été déposées sur le Web au moment de leur publication. Il est donc possible que certains liens soient non fonctionnels et que certains renseignements soient périmés.

Pour toute question ou commentaire concernant le Journal, communiquez avec journaldubarreau@barreau.qc.ca

Visitez la page officielle du Journal du Barreau sur le site Web du Barreau du Québec.

 

Concours Jean-Pictet 2005

Pour que rayonne le droit international humanitaire

Lisa Marie Noël

Trois étudiants de l'École du Barreau, centre de Québec, participeront, en avril, au Concours Jean-Pictet, à Collonges-la-Rouge, près de Nîmes, en France.

Vincent de l'Étoile, Marie-Hélène Dufour, Philippe Vaillancourt
Vincent de l'Étoile, Marie-Hélène Dufour, Philippe Vaillancourt

Vincent de l'Étoile, Marie-Hélène Dufour et Philippe Vaillancourt forment une des 18 équipes francophones sélectionnées pour ce concours axé sur l'apprentissage du droit international humanitaire par jeux de rôles. (À ces équipes francophones de l'édition 2005 s'ajoutent 30 équipes anglophones de partout dans le monde.)

Trop général

Les trois étudiants, habitués des concours de plaidoirie, se familiarisent au droit international humanitaire par de nombreuses lectures avant d'affronter leurs rivaux en avril.

" C'est une matière à laquelle on n'a pas l'occasion d'être initié au bac, explique Vincent de l'Étoile. Nous avons un cours de droit international qui est très général. Il touche tous les aspects, autant la guerre que les aspects plus commerciaux. "

Même si le Canada n'est pas touché par des conflits sur son sol, les Pictéistes de Québec se disent concernés par cet aspect du droit que valorise le Concours Jean-Pictet.

En route vers l'émulation

L'évènement, qui existe depuis 1989, a été nommé en l'honneur de Jean Pictet, docteur en droit de l'Université de Genève. Ce dernier a travaillé au sein du Comité international de la Croix-Rouge et est l'auteur des Commentaires des Conventions de Genève et de leurs Protocoles additionnels.

Coup de pouce recherché

Vincent de l'Étoile et Philippe Vaillancourt se dirigent vers le droit des affaires. Quant à Marie-Hélène Dufour, elle désire axer sa pratique sur le droit administratif. Ces trois " porteurs de paroles " sont à la recherche de soutien financier pour leur mission.