Aller au contenu

Depuis 1849

Une histoire d’engagement envers le public

Le Barreau du Québec fêtera en 2024 son 175e anniversaire. Le 30 mai 1849, l’Assemblée législative de la province du Canada adoptait l’Acte pour l’incorporation du Barreau du Bas-Canada, signant ainsi la création de l’un des premiers ordres professionnels de la province.

Célébrons nos accomplissements

Le chemin parcouru depuis 1849 a durablement transformé le Barreau. À mesure que le Québec évoluait, l’Ordre se renouvelait. Aujourd’hui, les femmes y occupent une place prépondérante, et de nouveaux membres issus de la diversité continuent d’en faire chaque année une institution plus représentative du Québec moderne.

Cette année, plus de 30 000 avocates et avocats célèbrent les accomplissements d’un ordre professionnel qui n’a jamais failli à sa mission première : assurer la protection du public, et rendre la justice plus accessible.

Histoire d’engagement

Des capsules à découvrir

Visionnez les cinq capsules vidéo témoignant de l’engagement du Barreau envers la justice pour les citoyens du Québec.

La cour côté jardin

Une série à découvrir

Visionnez les trois épisodes où les acteurs vedettes d’Indéfendable échangent avec de vrais avocats.

L’histoire du Barreau en quelques dates

Au cours de sa longue histoire, le Barreau a accompagné le Québec dans toutes les grandes transformations qui en ont fait l’État moderne qu’il est aujourd’hui.

Pour en apprendre davantage sur l’histoire du Barreau, consultez cette page

  • 1849

    Création du Barreau du Québec

    Le Barreau du Québec figure parmi les plus anciens ordres professionnels de la province, avec la Chambre des notaires du Québec et le Collège des médecins du Québec.

  • 1886

    Entrée en vigueur de la Loi du Barreau

    À la suite de la création des facultés de droit des universités McGill et Laval, le Barreau acquiert le pouvoir de déterminer par règlement le programme de droit dans les universités.

  • 1941

    Les femmes… enfin !

    Après des années d’opposition, le Barreau se déclare favorable à l’admission des femmes dans la profession. La résolution est adoptée par une seule voix de majorité. Le Québec devient la dernière province canadienne à le faire.

    L’année suivante, Elizabeth C. Monk devient la première femme admise au Barreau du Québec, suivie la même année par Suzanne Raymond-Filion, Constance Garner-Short et Marcelle Hémond.

  • 1967

    Création de l’École du Barreau

    À la suite d’une importante refonte de la Loi sur le Barreau, le Barreau du Québec entreprend de rapatrier des sections l’ensemble du processus disciplinaire. Il met sur pied le Bureau du syndic. Il ouvre également l’année suivante son école de formation professionnelle des avocats.

  • 1971

    Le symbole

    Le Barreau du Québec adopte son premier symbole graphique. Celui-ci sera légèrement redessiné en 1984, puis actualisé en 2005.

  • Débuts de l’aide juridique

    Le Barreau et le ministère de la Justice du Québec signent deux conventions en vertu desquelles le Barreau accorde une assistance judiciaire aux personnes en situation financière précaire. L’assistance proposée est gratuite en matière civile, et avec contribution en matière criminelle et pénale. Cette entente pave la voie pour la mise sur pied, en 1972, du système québécois d’aide juridique, auquel le Barreau participe activement.

  • 1973

    Le Code des professions

    Entrée en vigueur du Code des professions. La Loi sur le Barreau doit dès lors être modifiée pour s’harmoniser avec le Code.

  • 1976

    Création de SOQUIJ

    Dans le monde de l’édition juridique, la création en 1976 de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ) a l’effet d’une véritable petite révolution. La mise sur pied de cette société d’État est à l’époque une initiative unique en son genre, permettant au Québec de faire figure de précurseur et de modèle dans le domaine.

    Le Barreau du Québec n’est pas étranger à cette innovation. On confie en effet à SOQUIJ le mandat d’assurer la relève dans la préparation des recueils de jurisprudence, une responsabilité qui incombait jusqu'alors au Barreau depuis 1892. La société d’État reprend également la gestion du Mini-Biblex, une bibliothèque juridique sur microfiches qui avait été mise sur pied par le Barreau du Québec en 1968, en collaboration avec la compagnie Bell and Howell.

  • 1978

    Création de la Fondation du Barreau

    La Fondation du Barreau du Québec est un organisme de bienfaisance créé en 1978. Née d’une initiative commune d’un groupe d’avocats, la création de la Fondation marque la volonté de la communauté juridique de donner une place importante à l’avancement du droit et au soutien de la relève juridique. Depuis 1982, la Fondation a posé des actions concrètes pour faire vivre sa mission. Elle a notamment versé plus de 3 200 000 $ en subventions à la recherche et 125 000 $ en bourse pour la relève.

    Visionnez la vidéo afin d’en apprendre davantage sur la Fondation.

  • 1990

    Première femme bâtonnière

    Me Sylviane Borenstein devient bâtonnière du Québec et première femme de l’histoire du Barreau à accéder à ce poste. Elle est aujourd’hui juge retraitée de la Cour supérieure.  

  • 2000

    Éducaloi voit le jour

    Avec le soutien du ministère de la Justice du Canada et du ministère de la Justice du Québec, le Barreau lance Éducaloi, un organisme indépendant et sans but lucratif dont la mission est de proposer aux citoyens une information juridique de qualité, gratuite et écrite dans la langue de tous les jours. Aujourd’hui, Éducaloi est une référence reconnue au Québec — et même ailleurs dans le monde! — pour ce qui est de la communication et de la démocratisation du droit.

    Visionnez la vidéo afin d’en apprendre davantage sur Éducaloi.

  • 2014

    Une gouvernance renouvelée

    En décembre, nouvelles modifications à la Loi sur le Barreau et au Code des professions. Le Conseil d’administration du Barreau est dorénavant composé de 16 administrateurs, dont 12 à des postes électifs. Le bâtonnier du Québec est élu au suffrage universel des membres pour un mandat de deux ans, renouvelable une fois.

  • Toujours en 2014, le Barreau du Québec compte pour la première fois de son histoire plus de femmes que d’hommes : elles représentent 50,4 % de l’ensemble des membres.

  • 2021

    Une nouvelle bâtonnière

    Me Catherine Claveau devient la 155e bâtonnière du Québec. Elle est réélue en 2023 pour un nouveau mandat de deux ans.

    Pour consulter la liste de tous les bâtonniers du Québec, cliquez ici.

    Catherine Claveau